Logement rural : Les aides non consommées entièrement

49
Belaribi, ministre de l'Habitat.

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi a affirmé à Alger, que les aides accordées par l’Etat dans le cadre l’habitat rural n’avaient pas été entièrement consommées par les communes.

Lors d’une séance plénière du Conseil de la nation consacrée aux questions orales, présidée par M. Salah Goudjil, président du Conseil, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, le ministre a fait état de 152.343 aides destinées à la réalisation de logements ruraux, n’ayant toujours pas été consommées au niveau national, bien qu’elles soient distribuées par les wilayas.

Parmi ces subventions non consommées, le ministre a fait part de 96.052 aides dont les listes de bénéficiaires n’ont pas encore été établies.

Dès lors, ajoute-t-il, le problème ne réside pas dans la disponibilité de ces aides mais dans leur consommation au niveau local, jugée « faible » dans plusieurs communes où les listes de bénéficiaires ne sont pas encore arrêtées.

Et de rappeler que 60% du programme du président de la République, qui prévoit la réalisation d’un (1) million de logements entre 2020 et 2024, sont des aides destinées au logement rural.

Selon M. Belaribi, les walis ont été contactés pour les tenir informés que le secteur fournira aux wilayas de nouvelles parts de subventions au logement rural « une fois les subventions actuelles consommées ».

Afin de résoudre le problème des documents nécessaires prouvant la propriété du terrain, le ministre a affirmé que le secteur avait donné, il y a trois mois, une instruction ministérielle pour faciliter le processus d’octroi des subventions aux citoyens, en ce sens qu’il suffit de soumettre une déclaration du P/APC confirmant que le terrain en question appartient au demandeur.

Cette mesure a été prise, car nombre d’assiettes sont issues de terrains indivis ou non encore cadastrés, et ce, pour faciliter l’obtention de la subvention estimée à 1 million de dinars.

Le ministre a également rassuré que les citoyens ayant déposé une demande de logement rural ne seront inscrits sur le fichier national du logement qu’après avoir reçu les subventions.

S’agissant d’une question relative à la consécration d’un quota de logements aux fonctionnaires des corps de sécurité au titre des programmes de l’AADL, M. Belaribi a fait état d’une action en cours avec les responsables des affaires sociales de ces corps afin de permettre à chacun d’entre eux ayant souscrit en 2013 d’obtenir son logement comme le reste des citoyens.

A une question concernant le gel des subventions aux logements ruraux et à 4 500 lotissements à la wilaya d’El Menia, le ministre a déclaré que le secteur œuvrait en coordination avec les autorités locales pour émettre une décision relative à la création de lotissements à travers l’achèvement préalable des travaux prioritaires tels que les réseaux d’assainissement, les voiries, les raccordements d’eau et d’électricité et leur livraison aux bénéficiaires.

En réponse à une question sur le programme d’habitat rural dans la wilaya de Sétif, le ministre a expliqué que 6.924 subventions avaient été allouées à cette wilaya, dont les première et deuxième tranches avaient été versées à 3.081 bénéficiaires, ajoutant que le quota en cours de réalisation représente 933 subventions, tandis que les 2 870 subventions restantes n’ont pas encore été débloquées, dont 2 400 subventions notifiées au titre de l’année 2021.

Concernant la possibilité d’augmenter le quota de la wilaya en matière d’aides au logement rural, le ministre a répondu que « cela sera programmé de manière progressive, en fonction des besoins exprimés par la wilaya, du programme enregistré par le secteur, et après la livraison des programmes précédemment notifiés ».

S’agissant de la suspension de la réalisation du projet de 54 logements promotionnels libres dans la wilaya d’Annaba, à la cité Zaafrania, M. Belaribi a affirmé que l’AADL avait pris toutes les mesures nécessaires pour relancer le projet dans les meilleurs délais, après la suspension des travaux en 2014 en raison du retard de la société « Batimetal », chargée du projet, en sus de la mauvaise qualité du béton.

Selon le ministre, la préparation du cahier des charges définitif sera lancée pour annoncer l’appel d’offres national du projet dans les prochaines semaines.