Algérie News » Comprendre la prière de Tarawih : Un guide spirituel

Comprendre la prière de Tarawih : Un guide spirituel

5 min read
coran

La prière de Tarawih est une prière surérogatoire effectuée uniquement pendant le mois sacré de Ramadan. Elle tire son origine du compagnon Omar Ibn Al-Khattab, deuxième calife bien guidé, qui l’a instaurée en groupe à la mosquée. Le terme “tarawih” vient de l’arabe “tarwiha” qui signifie “se reposer” ; les fidèles faisant une pose tous les 4 rakas pendant cette longue prière.

Au temps du Prophète, paix et bénédictions sur lui, les compagnons effectuaient individuellement cette prière chez eux. Puis Omar a décidé de l’instituer en congrégation à la mosquée, jugeant cela meilleur pour renforcer la cohésion et la ferveur de la communauté. Cette prière surérogatoire nocturne s’est ainsi répandue et est devenue une sunna très suivie pendant le Ramadan.

Sens et but de cette prière nocturne

La prière de Tarawih vise à rechercher davantage la proximité divine en ce mois béni du Ramadan. En priant et en invoquant Allah la nuit, le croyant exprime sa foi et son attachement au Créateur. Le Prophète a dit que celui qui l’accomplit avec foi et sincérité verra ses péchés pardonnés par Allah.

En outre, réciter longuement le Saint Coran, méditer ses versets et se tenir avec humilité devant Allah renforce la spiritualité. Cela purifie l’âme des croyants et élève leur degré de piété. La communauté se réunit également autour des valeurs islamiques. Pour en apprendre plus vous pouvez vous procurer le livre “La prière du Tarawih” sur le site tarawih.com.

Lire :  Les Sourates: Comprendre la Signification et l'Importance des Chapitres du Coran

Quand et comment l’accomplir

La prière de Tarawih se fait uniquement au cours du mois de Ramadan, entre les prières de Isha et de Fajr. Les musulmans l’accomplissent en congrégation à la mosquée, derrière un imam, ou individuellement chez eux.

Elle comprend un nombre pair de cycles de prière, par séries de 2 rakas, avec une pause entre chaque série pour réciter des invocations. La récitation du Coran alterne avec des sourates plus ou moins longues selon le rythme de l’imam.

Nombre de cycles de prière recommandés

Bien qu’il n’y ait pas de nombre fixe de rakas, 20 cycles est la pratique la plus répandue. Certains accomplissent 36 voire 41 rakas dans certaines écoles juridiques. Le plus important est de prier avec humilité et concentration, pas de façon précipitée.

Selon Aïsha, que Dieu l’agrée, le Prophète n’excédait pas 11 cycles de prière. D’autres compagnons comme Ibn Abbas rapportent 20 rakas. Ce nombre pair permet de répartir la récitation complète du Saint Coran pendant le mois.

Récitation du Coran pendant le tarawih

Il est recommandé de lire le Coran par cœur pendant cette prière. Toutefois, tenir le mushaf (Coran imprimé) pour lire est permis selon tous les savants, contrairement à la prière obligatoire. Cela permet à un plus grand nombre de fidèles de faire cette prière en écoutant le Saint Coran.

Certains accomplissent le khatm, c’est-à-dire la lecture intégrale du Coran sur le mois en répartissant chaque jour une partie appelée juz. D’autres répètent les sourates courtes. Les versets récités conduisent à la méditation et au recueillement.

Lire :  Exploration des Enseignements Coraniques sur les Ablutions Rituelles Précédant la Prière

Faire le tarawih chez soi ou à la mosquée

priere musulman

Il est possible d’accomplir cette prière de nuit aussi bien à son domicile qu’à la mosquée. Cependant, la prier en congrégation à la mosquée est plus méritoire. Cela renforce l’unité de la communauté et permet à chacun de se consacrer entièrement à l’invocation dans une ambiance recueillie.

Pour les femmes, les savants recommandent la prière à la maison, leur récompense étant même supérieure à celle de la mosquée selon certains avis. Quel que soit le lieu, l’état spirituel prime lors de ce moment privilégié avec Allah.

Différence entre le tarawih et les autres prières

La particularité du tarawih est qu’il s’agit d’une prière nocturne surérogatoire, accomplie seulement pendant le Ramadan, alors que les autres prières sont quotidiennes et majoritairement obligatoires. Par exemple, la prière de l’aube, du midi, de l’après-midi, du crépuscule et du soir sont des prières imposées aux musulmans.

De plus, contrairement à la prière obligatoire qui ne dépasse jamais 4 cycles (rakas), celle du tarawih en compte au minimum 8, généralement 20. La longueur des séances intensifie la dimension spirituelle et méditative de ce moment béni de nuit.

Avantages spirituels et physiques

Outre le pardon divin, le tarawih procure de nombreux bienfaits. Sur le plan spirituel, on fortifie sa foi, on médite le Coran, on se rapproche d’Allah par l’invocation nocturne. Côté santé et bien-être, c’est aussi une activité physique douce qui assouplit le corps et détend l’esprit après une journée de jeûne.

En conclusion, accomplir les tarawihs avec conviction et en prenant son temps pour implorer Allah apporte une immense récompense. Le croyant en ressort grandi dans sa foi, apaisé intérieurement. Associée aux autres actes d’adoration du mois sacré, cette prière surérogatoire occupe une place primordiale.

Lire :  Hlel en Arabe : Tout ce que vous devez savoir sur ce rituel du mariage musulman

Conseils et réponses aux questions fréquentes

Puis-je utiliser mon téléphone pour lire le Coran pendant le tarawih ?

Oui c’est autorisé, à condition de le mettre en mode avion et de ne pas prendre ou passer d’appels durant la prière. Cependant, la récitation par cœur est plus méritoire et permet une meilleure concentration.

Dois-je rattraper les tarawihs manqués ?

Non, le tarawih n’étant pas une prière obligatoire, il n’y a pas de rattrapage à faire si on en rate. On peut simplement compenser en faisant d’autres actes surérogatoires comme la prière du Dohr ou des aumônes.