Salon du livre algérien : Plus de 200 maisons d’édition à la 1ère édition

94

Plus de 200 maisons d’édition sont attendues à la 1ère édition du Salon du livre algérien, prévu du 11 au 20 mars au Pavillon central du Palais des expositions (Pin Maritime) à Alger, ont indiqué, mercredi à Alger, les organisateurs de cette évènement.

Organisée sous l’égide du ministère de la Culture, cette manifestation nationale verra la participation de 216 maisons d’édition et 12 établissements publics, a précisé Mustapha Kallab Debbih, président de l’Organisation nationale des éditeurs de livres (ONEL), organisatrice de l’évènement, faisant état d’un programme culturel et professionnel et des séances de dédicaces par une trentaine d’écrivains, qui ont publié leurs ouvrages sur leurs propres fonds. Les conférences professionnelles traiteront de plusieurs thèmes, notamment la réalité de l’édition en Algérie les cinq dernières années, la distribution et la traduction, le livre en milieu scolaire et l’e-book, outre la lutte contre le piratage, la protection des droits d’auteur. Au volet culturel, des conférences sont au programme sur le savant Mohamed ben Abi Chaneb et les innovations destinées aux personnes à besoins spécifiques, ainsi qu’en histoire sur la Journée de la victoire (19 mars).

Le livre des adolescents et jeunes et la bande dessinée en Algérie seront également au menu de ces conférences. Un protocole sanitaire strict sera mis en place à cette occasion, notamment l’accès uniquement pour les plus de 16 ans, la distanciation physique, la mise à disposition du gel hydro-alcoolique au niveau des entrées et le rappel périodique des mesures préventives. Un grand écran sera également installé dans ce pavillon pour diffuser les conférences, outre une application permettant l’accès à l’ensemble des maisons d’édition et leurs ouvrages, ajoute les organisateurs. Cette initiative vise à « redynamiser la scène culturelle après une année de paralysie quasi-totale en raison de la pandémie, qui a frappé de plein fouet le domaine de l’édition », expliquent les organisateurs qui assurent que ce rendez-vous sera désormais « annuel au mois de mars ». Concernant l’impact de la pandémie sur l’édition, M. Kallab Debbih a affirmé que ce secteur « a été considérablement impacté par la pandémie, d’où une réduction des prix des pavillons pour les éditeurs », appelant le ministère de la Culture à « soutenir ces éditeurs à travers ses mécanismes de soutien » ainsi que « l’élaboration d’un cahier de charge pour définir les véritables éditeurs méritant ce soutien ».