Propos haineux, provocations et mépris : l’Arav épingle des chaînes de télévision

181
L'Arav a promptement réagi aux programmes de ces chaînes de télévision.

L’autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) a encore une fois convoqué des responsables de chaînes de télévision. Ainsi, cette fois-ci, ce sopnt les responsables d’ « El Djazairia One », d’« El Haddaf » et d’« Echourouk » qui ont été convoqués par les l’Arav pour s’expliquer sur des programmes diffusées et qui portent atteinte au métier de journaliste.

Dans un communiqué rendu pyblic par l’Arav, l’Autorité a souligné qu’elle a « demandé des explications au sujet de la plainte concernant d’abord la chaîne El Djazairia One à travers un épisode du feuilleton Ahwel ennass (Etats des gens) où le mot Hadjala (terme péjoratif dans le parler algérien renvoyant à une femme sans époux) a été utilisé pour désigner une des femmes du prophète (QSSSL), un terme immoral dans certaines régions du pays ».

Le même communiqué précise que « le responsable de la chaîne a présenté des excuses et s’est engagé à convoquer le producteur et le scénariste, promettant de mettre en place une commission interne chargée du contrôle des programmes à diffuser ». L’Arav a émet le vœu  de voir l’ensemble des chaînes dotées de ce mécanisme.

Concernant la chaîne El Haddaf TV, le communiqué a souligné qu’elle a rediffusé un programme de caméra cachée attentant dans un de ses épisodes aux citoyens de Djelfa, se sont engagés à présenter des excuses.

Le responsable de la chaîne Echourouk TV a promis, quant à lui, « de présenter les excuses de la chaîne concernant les propos tenus dans son émission ellila Show, dans sa rubrique sur les coutumes et traditions de la communauté des Touaregs qui a suscité de vives protestations chez les citoyens de ces régions du pays.

Il a promis dans ce sens, d’inviter un citoyen de cette communauté pour prendre par à une émission dédiée à la mise en exergue de la véritable composition socioculturelle des Touaregs.

Le président de l’ARAV a exprimé son souhait de ne plus voir pareilles erreurs se répéter, réitérant sa détermination à promouvoir le secteur de l’audiovisuel, en coordination avec l’ensemble des acteurs sur la scène médiatique, et ce dans le respect des valeurs et normes éthiques et professionnelles.

Enfin, l’ARAV a appelé l’ensemble des chaines de télévision à la nécessité de « de s’éloigner de tout ce qui menace la santé mentale, à l’image des images de violence et l’utilisation de la force dans leurs programmes quotidiens », invitant tout un chacun à « respecter les principes et les règles de la profession ».