Opep+ : Reprise des discussions faute d’accord sur les quotas de production

84
Les pays membres de l'Opep suivent l'évolution de la situation

Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés via l’accord Opep+ se retrouvent ce vendredi, selon l’AFP, pour reprendre leur réunion ajournée la veille, faute d’accord, et statuer sur les quotas de production à compter du mois d’août.

L’agenda de jeudi était copieux, avec trois rendez-vous successifs: un sommet des treize membres historiques emmenés par l’Arabie saoudite, une réunion technique (JMMC) de l’alliance élargie à dix autres membres conduits par la Russie et un second sommet à vingt-trois. Les pays producteurs vont renouer les discussions vendredi à 13H00 GMT, selon un communiqué de l’Opep, avant le sommet tant attendu de l’Opep+ à 14H30 GMT. Le désaccord viendrait d’une « objection de dernière minute soulevée par les Emirats arabes unis à un accord conclu plus tôt dans la journée entre la Russie et l’Arabie saoudite », avancent les analystes de Deutsche Bank. Selon Eugen Weinberg, de Commerzbank, Abou Dhabi voudrait relever son volume de production de référence à partir duquel est calculé son quota, arguant « d’une capacité désormais plus élevée ».

L’alliance doit fixer le niveau de sa production conjointe à compter du mois d’août, voire au-delà. L’agence financière Bloomberg, citant une source anonyme, avançait jeudi le retour d’un volume de 2 millions de barils par jour d’ici fin 2021, à raison de 400.000 barils par jour chaque mois, une option qui n’a donc pas été actée jeudi. Cette stratégie s’inscrirait dans la continuité de la politique de l’Organosation menée depuis le mois de mai: rouvrir petit à petit le robinet d’or noir après l’avoir serré de manière très forte au début de la pandémie face à une demande moribonde. Mais l’Opep+ fait face à une équation complexe, partagée entre une reprise bien réelle de la demande mais qui reste fragile, un retour probable à moyen terme des exportations iraniennes. Cette alliance scellée en 2016 va également discuter de l’extension de leur entente sur la production jusqu’à fin 2022, au lieu d’avril pour le moment, a précisé dans une note Neil Wilson, de Markets.com.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.