Foot/ Ligue 1 professionnelle : une avance de 2 milliards sur les droits TV pour 15 clubs

145
Charaf eddine Amara, président de la FAF.

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Amara Charaf-Eddine, en concertation avec le Bureau fédéral, a décidé de procéder à une avance sur les droits TV à 15 clubs de la Ligue 1 professionnelle, soit un montant de 2 milliards de centimes/ club, a annoncé l’instance fédérale ce vendredi dans un communiqué.

La décision a été prise lors d’une réunion de travail, tenue jeudi soir à l’hôtel Sheraton Club des Pins (Ouest d’Alger), entre le président de la FAF et les présidents (ou représentants pour certains, ndlr) de clubs de la Ligue 1. L’instance fédérale a précisé que « les cinq clubs dont les sociétés sont détenues par des entreprises publiques (MC Alger, JS Saoura, CS Constantine, USM Alger et CR Belouizdad) se sont solidarisés avec leurs homologues en différant l’obtention de leurs droits TV jusqu’au recouvrement par la FAF de ces créances auprès de l’EPTV ». Dans son intervention introductive, le président de la FAF a exprimé « sa volonté de collaborer avec tous les dirigeants en rappelant qu’il a répondu favorablement à la demande des clubs pour se réunir et débattre ensemble des problèmes qui les préoccupent ». Charaf-Eddine s’est dit porteur d’une « vision et d’un projet pour lesquels il souhaite l’adhésion de tous les acteurs ».

Il s’est dit aussi « très sensibilisé » par rapport aux difficultés des clubs, notamment sur le plan financier, tout en appelant ces derniers à faire « des efforts en matière de structuration, d’organisation et de bonne gouvernance pour mieux gérer les sociétés propriétaires de ces clubs professionnels ». Au cours de cette réunion avec clubs de l’élite, la première pour Amara Charaf-Eddine, depuis son élection le 15 avril dernier, en remplacement de Kheïreddine Zetchi, il a été également décidé du « report de l’interdiction d’obtenir les licences jusqu’à la prochaine période d’enregistrement afin de permettre aux clubs de mieux gérer la fin de cette saison 2020-2021 et donc des dettes jusqu’à la fin de la saison ». Concernant les représentants algériens dans les compétitions africaines interclubs, pour la saison 2021-2022, la FAF a souligné qu’elle allait recourir « à l’application de l’indice pour désigner les représentants algériens dans les coupes africaines, dans le cas où la CAF ne donnerait pas de suite à la demande de prolongation de l’échéance du 30 juin 2021, sachant que d’autres championnats sont dans la même situation du championnat algérien ».

La FAF a annoncé « la réactivation de la commission mixte (MJS, fédération, ligue, clubs professionnels) pour (re)prendre en charge les dossiers problématiques du professionnalisme et réfléchir sur un nouveau modèle économique viable pour les clubs et la diversification des sources de financement ». Pour rappel, le président de la Ligue professionnelle de football (LFP) Abdelkrim Medouar, a tenu à la fin du mois d’avril dernier deux réunions conjointes LFP-présidents de club pour traiter divers points liés au professionnalisme et étudier les conclusions de la commission de réflexion réunie le 24 avril. A l’issue de son élection, Amara Charaf-Eddine s’est engagé à revoir le mode du professionnalisme, en « améliorant le système de compétition », actuellement à 20 clubs, en vue de la saison prochaine.